Bandeau superieur

Bienvenue à la Ferme Equestre de Bois Guilbert


Pour nous écrire

La vie de Julie

(extrait du livre "PONEYS" de Louis de Pas édition Robert Laffont)

1er épisode: La grande séparation

Je m'appelle Julie, je suis née en Ecosse, chez un lord qui possédait unimmense domaine de deux ou trois mille hectares de landes, detourbières et de montagnes. Nous vivions très heureuses, ma mère etmoi, au milieu des moutons. Nous étions, paraît-il, au moins centcinquante poneys sur l'élevage, j'étais encore jeune et ne connaissaisque les grandes tourbières entourées de sapins où jamais personne nevenait nous voir, à part les biches, les cerfs et les coqs de bruyères.

Un jour qu'il faisait très beau, un grand type et une toute petite bonnefemme sortirent de la Land-Rover avec mon patron, le Lord. Ilsrestèrent des heures à nous regarder, allant de l'un à l'autre, ilss'enfonçaient dans les tourbières, j'aurai voulu qu'ils y restent, maisle Lord était prudent, connaissait bien les lieux et avec sa canne aupommeau d'argent, il tâtait prudemment le sol à la recherche desendroits durs.

Curieuse,je voulus aller voir, mais ma mère m'entraina au loin. Méfiante, ellene présageait rien de bon. Ses petits hennissements, prolongés etsaccadés, me disaient qu'i fallait fuir, que sûrement c'étaient desacheteurs. S'ils nous repéraient, nous serions vendues, peut-êtreséparées pour toujours ?

Elleme répétait sans cesse que nos ancêtres étaient partis par millierstravailler dans les mines, où on leur faisait tirer des wagonnetsremplis de charbon, qu'ils avaient vécu comme des esclaves, toujourssous terre et qu'ils ne revirent jamais le ciel bleu et les étoiles.Elle avait toujours peur que cela recommence, c'est pour cela qu'ellevoulait s'échapper, mais ils arrivèrent à nous coincer entre deuxrochers. "Fais-toi laide, courbe le dos, mets les pieds de travers,baisse la tête, murmurait ma mère. Si tu es moche, ils ne te prendrontpas." Paniquée, affolée, j'obéis à maman. Hélas, rien n'y fit, je croisque j'étais trop belle avec ma crinière rousse et mon gros poil qui merecouvrait déjà pour me protéger de l'hiver qui approchait. Ma robeaubère, très rare, dont je suis très fière devait leur plairecertainement ?

Jefus séparée de ma mère sans pitié. Un mois plus tard, je me retrouvaisdans les cales d'un bateau dans le port d'Aberdeen, en partance pour laFrance



pied de page
Ferme Equestre de Bois Guilbert
1001 route d'Héronchelles 76750 Bois Guilbert (Haute-Normandie)    -    tél : 02 35 34 42 51
poney-club - ferme pédagogique - Colonie poney - classe découverte - collège Equestre - gîte de groupe
Ecole Française d'équitation affiliée à Bienvenue à la Ferme et à Gîtes de France