Bandeau superieur

Bienvenue à la Ferme Equestre de Bois Guilbert
Nos lignes téléphoniques sont enfin rétablies... Avec encore quelques risques de perturbations


Pour nous écrire

La rencontre de l'abbé Pierre

A la saison des agnelages, certaines mères n'ont plus de lait. Nous élevons les petits au biberon, ou bien nous en mettons un des deux avec une autre brebis qui a perdu son agneau. Je suis devenu une nourrice. J'ai deux agneaux et Jean-Marc un.

Vers une heure, les ouvriers regardent si les agneaux sont nés dans les grottes en ballots, de paille que papa a construites.

Un jour, j'aperçois un homme à bicyclette qui rentre. Après l'avoir posée contre le perron, il vient dans la ferme; en me voyant, il me dit:

"Où est ton papa ? — A la maison, pourquoi s'il vous plaît ? — Je voudrais acheter des moutons. — Je vais l'avertir."

Le monsieur paraît timide. On dit que mon père intimide les gens. L'homme lui dit :

"Je viens de recevoir un télégramme de l'abbé Pierre qui revient demain d'Amérique du Sud. Il désire acheter deux moutons chez vous. Alors, je suis venu vous prévenir. — Je ne sais quels moutons vous donner ?"

Je chuchote dans l'oreille de Jean Marc et me retourne vers papa.

"Papa, on va donner nos moutons ! — Ah oui, je n'y avais pas pensé. Nous les amènerons demain à quatre heures avec une surprise. — Quelle surprise ? demande l'homme en regardant papa avec des yeux ronds. — Vous verrez demain."

L'homme repart. Quand il est sur la route, je dis à papa:

"C'est quoi comme surprise ? — Le frère de la Souche qui boîte un peu, mais il est robuste."

Le lendemain à neuf heures moins le quart, nous partons en classe. La journée se passe et papa vient nous chercher pour aller chez l'abbé Pierre. Nous montons dans la camionnette et voyons nos moutons et le poney qui nous lèchent la main.

Le chemin est étroit mais nous arrivons, malgré ça, chez l'abbé Pierre. C'est un grand château qu'une vieille femme lui a donné. Des chiffonniers réparent les salles les unes après les autres. Dans le vestibule, sur des cartes du monde accro¬chées au mur, il y a des punaises où se trouvent les chiffonniers de l'abbé Pierre.

Ce sont des gens qui passent dans les villages et réclament les choses inutiles. L'homme à la bicyclette nous fait patienter en nous faisant visiter des salles où sont entassées les vieilles choses ramenées des villages. Ensuite, l'abbé arrive et nous dit bonjour en serrant bien la main de maman qui est venue, et demande :

"Alors cette surprise ? Je suis impatient de la connaître. — Suivez moi, lui répond papa en ouvrant la porte. On entend un hennissement. Alors l'abbé Pierre dit en souriant:

"Je devine, c'est un poney."

Déjà des gens le caressent et lui donnent des friandises. Les agneaux suivent le poney.

"Il y a deux femelles et un mâle dit papa à l'abbé. — Merci de m'offrir un poney. On aura de la compagnie. »

Déjà, des hommes fabriquent une petite charrette à l'atelier, pour les chiffonniers qui vont à pied dans les villages.
L'abbé Pierre est vêtu d'un complet gris tout râpé et usé. Une cape noire lui couvre les épaules. Sur sa tête, un béret lui tombe jusqu'aux oreilles. Mais ses yeux illuminent tellement son visage qu'on ne pense plus à ses vêtements usés. Il regarde le poney gambader et redit à papa :

"Grâce à vous, de pauvres enfants reprendront goût à la vie. — Je vous donne ces moutons, mais il faudra leur donner le biberon. — D'accord."
En regardant ses vêtements, je me dis: "Tout de même, un homme qui prend l'avion tous les jours et qui est vêtu comme ça, c'est un peu fort."

Comme Jean Marc et moi nous donnons nos agneaux, Guilaine dit à maman :
"Donne tout mon argent à l'abbé Pierre. — Mais, il y a sept mille francs! —Donne les à l'abbé Pierre", dit Guilaine décidée.

Papa sort son portefeuille et donne sept mille francs à l'abbé Pierre de la part de Guilaine, pour les pauvres.
Devant la porte, une grosse cloche appelle tous les chiffonniers pour le goûter. L'abbé Pierre, entouré de tous ses amis, s'éloigne. Nous gagnons la camionnette et, heureux, repartons à Bois Guilbert.

Thierry 10 ans


pied de page
Ferme Equestre de Bois Guilbert
1001 route d'Héronchelles 76750 Bois Guilbert (Haute-Normandie)    -    tél : 02 35 34 42 51
poney-club - ferme pédagogique - séjour vacances poney - classe découverte - collège Equestre - gîte de groupe
Ecole Française d'équitation affiliée à Bienvenue à la Ferme et à Gîtes de France