Bandeau superieur

Bienvenue à la Ferme Equestre de Bois Guilbert


Pour nous écrire

réveil à Bois Guilbert

"Dring!Dring!" Le réveil de Thierry s'obstine à sonner de toutes ses forces.L'enfant encore endormi soulève ses draps et se lève péniblement. Iltitube, mais se rattrape au lit. Six heures, c'est tôt! Mais Thierryest heureux: Une belle promenade dans la forêt, où les deux centsponeys de son père vivent en liberté, l'enchante.

Ilenfile son pantalon, ses espadrilles et, sur la pointe des pieds, sedirige vers la porte tout doucement. Il ne s'agit pas de réveiller lessix frères et soeurs. Tout serait gâché! Il descend les deux étages dela grande maison, prend des croûtes de pain pour les poneys et ouvre laporte en l'empêchant de grincer. Il saute les marches du perron etcourt vers la basse-cour, où la petite chienne, Pirouette, est enferméedans sa niche. Elle gratte en gémissant cette porte maudite qui ne veutjamais s'ouvrir, mais, en apercevant un de ses petits maîtres, elleaboie joyeusement.

"Chut, tais-toi, lui ordonne-t-il, sinon je ne t'emmène pas avec moi."

Etles voilà tous deux partis gaiement vers la forêt. Thierry escalade lesbarrières et Pirouette passe dans les trous de la haie. De temps entemps, Thierry entraîne Pirouette dans une course folle mais celle-cile dépasse toujours.

Ilsarrivent ainsi à l'orée du bois. Quelques poneys se désaltèrent enchassant avec leur queue les premières mouches de la journée. Thierryse dirige vers eux, leur distribue quelques croûtes, les caresse, maisest aussitôt embêté par Pirouette qui, jalouse, mord les mollets desponeys en aboyant.

Quel plaisir ont les petits hommes à toujours s'occuper de ces bêtes et à la délaisser pendant ce temps?

"Allez viens, Pirouette", lui crie Thierry en levant le bras pour lui faire comprendre de rester tranquille.

Eh bien! Tant pis, elle ira chasser les lapins.

L'enfanthausse les épaules en soupirant et s'engage dans la grande allée depins. plusieurs poneys broutent ou se grattent l'encolure deux par deux.

Thierrycontinue sa promenade; de temps en temps, quelques poneysl'accompagnent un bout de chemin puis recommencent à brouter la bonneherbe fraîche du printemps. Les premiers poulains de l'année sedétendent en exécutant de belles cabrioles. Thierry s'arrête un momentafin de mieux les regarder, puis il se dirige vers la clairière où toutun troupeau doit être réuni. Les mains dans les poches, il commence àsiffler, gaiement jusqu'à la barrière, il s'assoit dessus et examine letroupeau réuni.

Beaucoupde mères surveillent, méfiantes, leurs petits trop inconscients. Tout àcoup, deux juments arrivent dans la clairière au grand galop; Thierryregarde, émerveillé.

Commela première est belle, et comme elle galope vite! L'enfant ne peut endétacher son regard. C'est une grande alezane, elle semble dominer tousles autres. Thierry veut l'attraper, mais c'est une sauvage. Il doitfaire attention.

Toutdoucement, comme ce matin dans la maison, il se dirige vers la ponette,qu'il aime déjà. Mais celle-ci, après l'avoir regardé, inquiète, sesauve au galop. Thierry l'admire de plus en plus: "Comme j'aimeraisêtre sur ton dos en ce moment! Je m'agripperais à sa crinière et nepenserais plus à rien."

Maisce n'est qu'un rêve. La ponette semble décidée à garder sa liberté.Thierry la regarde s'éloigner, puis, rêveur, revient chez lui.

"Ce poney, un jour je le monterai!"

Véronique 14 ans


pied de page
Ferme Equestre de Bois Guilbert
1001 route d'Héronchelles 76750 Bois Guilbert (Haute-Normandie)    -    tél : 02 35 34 42 51
poney-club - ferme pédagogique - Colonie poney - classe découverte - collège Equestre - gîte de groupe
Ecole Française d'équitation affiliée à Bienvenue à la Ferme et à Gîtes de France