Bandeau superieur

Bienvenue à la Ferme Equestre de Bois Guilbert


Pour nous écrire

Sacrée Titus

Titusest une petite ponette toute noire. Elle est très jolie et mignonne.Ses yeux sont intelligents, malicieux, toujours pleins de bonté. Elle ale chanfrein plus large que les autres poneys. Ses naseaux sont petitset, lorsqu'on les voit, on ne peut s'empêcher de s'y réchauffer lesmains et de caresser cette peau si douce. Sa crinière se dresse à lamanière de ces Indiens qui n'ont qu'une bande de cheveux au milieu dela tête. C'est un petit cheval miniature.

Aujourd'hui,en plein mois de juillet, Inès et Jean-Marc décident de dresser Titus àla charrette. Espérons qu'elle ne dira rien! Comme elle a déjàl'habitude de porter la selle cela ne la dérangera pas tellement.

Inèsl'attelle au sulky. Qu'elle est docile, Titus! Pas un geste, pas unmouvement de peur. Elle tourne seulement la tête vers Jean-Marc qui latient et le regarde d'un air curieux.

Maintenant,tout est prêt. "Va, Titus! Avance!" Elle obéit et trottine gaiement,puis Inès l'arrête pour refermer la barrière. Elle reprend ensuite saplace dans la charrette.

"Hue !" Titus n'a pas dû bien comprendre, car elle reste immobile. Inèslui explique ce qu'il faut faire en lui donnant un petit coup decravache. La ponette n'a pas dû sentir grand-chose. Un deuxième coup decravache un peu plus fort suit le premier. Mais Titus se fait prier !Qu'est-ce qu'il se passe ? "Pourquoi ne veux-tu pas avancer, Titus ?"lui demande Jean-Marc en lui parlant dans le creux de l'oreille. Puisil inspecte les harnais pour voir si quelque chose gêne Titus. "Pourquoi restes-tu plantée là? Tout a l'air d'être en ordre. Alorspuisque rien ne te gêne, Titus, tu vas avancer !"

Et, sur ce, Inès lui applique trois coups de cravache sur ses belles petites fesses.

Rienn'y fait! Décidément, elle est obstinée aujourd'hui, les dresseurscommencent à désespérer, regardent la jument d'un air interrogateur,suppliant. Titus reste insensible.

Inès et Jean-Marc n'insistent pas et s'asseyent à côté de la jument.

Ayantassisté de loin à la scène, je décide alors de tenter ma chance. "Voulez-vous que j'essaye ?" Les deux dresseurs malchanceux étantd'accord, je me retrouve seul avec Titus. Que faire ?

Jela prends par la bride pour la faire avancer. Elle obéira sûrement carelle sait que, quand on la prend par la bride, elle doit avancer. Cedoit être la charrette qui la gêne.

Ellese demande pourquoi on lui a mis cela derrière, et voudrait bien qu'onlui explique. Hé bien, puisqu'il faut qu'on lui explique, expliquonslui ! Je me place derrière la charrette, les rênes dans une main, lacravache dans l'autre. Puis je commence à pousser l'attelage en donnantdes coups de cravache. Titus me regarde et se laisse bercer par lespoussées que je lui donne. Mais les coups de cravache lui font vitecomprendre qu'il ne s'agit pas de dormir et elle avance de quelquespas. Mais, hélas, elle s'arrête de nouveau.

L'opérationrecommence alors. Cela dure maintenant depuis une heure et je suis entranspiration. Tant bien que mal, Titus avance. De temps en temps, ellese couche, ne faisant pas attention à la charrette. Elle pense que jevais la prendre en pitié, mais je suis toujours derrière. Elle serelève et s'arrête moins souvent.

Pourla première fois, je monte dans la charrette, en espérant qu'ellerepartira toute seule. Quelques coups de cravache... ça y est elle estpartie! Quelle victoire ! Mais comme une voiture toussotante, elles'arrête dix mètres plus loin... Déjà six heures ! Mais maintenantTitus marche à merveille : "Au pas ! ... au trot... Oh ! arrête... Hue,au pas ! " et Titus obéit comme si elle avait toujours été dressée !

Olivier 17 ans


pied de page
Ferme Equestre de Bois Guilbert
1001 route d'Héronchelles 76750 Bois Guilbert (Haute-Normandie)    -    tél : 02 35 34 42 51
poney-club - ferme pédagogique - Colonie poney - classe découverte - collège Equestre - gîte de groupe
Ecole Française d'équitation affiliée à Bienvenue à la Ferme et à Gîtes de France