Bandeau superieur

Bienvenue à la Ferme Equestre de Bois Guilbert


Pour nous écrire


La vie de Julie

(extrait du livre "PONEYS" de Louis de Pas édition Robert Laffont)<

2ème épisode: Le pacte d'amitié

J'étaistrès triste et je poussais sans cesse des hennissements longs etplaintifs. Ma mère me manquait beaucoup, surtout le bon lait qu'elle medonnait sans cesse, sans elle, j'étais perdue, rien ne pouvait fairedisparaître ma tristesse, du moins je le pensais!

Atravers mes larmes, je reconnus Bijou, mon ami de toujours. Il fautvous dire que nos mamans étaient inséparables, elles vivaient toujoursensemble et nous galopions, jouions sans cesse autour d'elles; lorsquenous dormions, elles montaient la garde, debout, immobiles à côté denous, surveillant notre sommeil, nous protégeant contre les chienserrant, les renards, ou tout autre danger qui peut menacer des petitspoulains sans défense. Heureusement que nous étions restées ensemblepour nous consoler!

Nous n'arrivions pas à manger le fourrage pourtanttrès appétissant qui pendait le long des planches dans des filets. Mêmeles bons granulés que nous offraient les marins n'arrivaient pas àpasser et nous avions beaucoup maigri depuis notre sevrage!

Lafaim nous tenait en éveil, nous ne dormions plus. Quelle ne fut pasnotre surprise de voir arriver au milieu de la nuit, au fond du bateau,une grande caisse au bout d'un filin. Elle était remplie de pouliches.La grue les descendait lentement et bientôt elles furent au milieu denous.Tout de suite, une magnifique petite pouliche baie attira notreattention.

Elle s'appelait Mandy et nous raconta qu'elle arrivait desîles Shetland. Elle avait été vendue aux enchères publiques comme uneesclave. Arrachée brutalement à sa mère, elle avait été sur le pontd'un petit bateau pour nous rejoindre après trois jours de tempête surl'Atlantique. Une tristesse profonde se lisait dans ses grands yeuxbruns.

Il y a huit jours à peine, elle vivait encore libre, heureusesur son île perdue au milieu des oiseaux. Elle galopait le long desplages dorées, sautant les paquets d'algues échoués sur le sable,galopant dans les dunes battues par les vents. Mandy avait l'air fieret orgueilleuse, une vraie force de la nature que rien ne démontait.

Ellenous redonna du courage, et toutes trois voguant vers l'inconnu, nousavons lié un pacte d'amitié éternel, sur ce bateau qui réunissait noschagrins et nous emmenait loin des nôtres, loin de notre si beau pays.



pied de page
Ferme Equestre de Bois Guilbert
1001 route d'Héronchelles 76750 Bois Guilbert (Haute-Normandie)    -    tél : 02 35 34 42 51
poney-club - ferme pédagogique - Colonie poney - classe découverte - collège Equestre - gîte de groupe
Ecole Française d'équitation affiliée à Bienvenue à la Ferme et à Gîtes de France