Bandeau superieur

Bienvenue à la Ferme Equestre de Bois Guilbert


Pour nous écrire


La vie de Julie

(extrait du livre "PONEYS" de Louis de Pas édition Robert Laffont)

3ème épisode : Thierry, mon nouvel ami

La tempête fit rage pendant toute la traversée. Inutile de vous dire dans quel état nous sommes arrivées au port de Dunkerque.

Toutes les trois, blotties l'une contre l'autre, nous retrouvons notre grand bonhomme d'avant et le regardons discuter avec les douaniers; un vétérinaire, je le sais parce qu'il avait une blouse blanche, nous regarda longtemps et d'une drôle de manière. Il nous vérifia une par une pour voir si nous correspondions bien à nos papiers officiels, si notre identité était bien conforme à notre pedigree.

Oui, j'avais bien une robe aubère, une petite étoile au front, j'étais bien une pouliche de six mois, ils m'ouvrirent la bouche et regardèrent longuement mes dents, elles étaient bien plantées, un peu sales peut-être mais elles correspondaient à mes six mois, les coins étaient déjà sortis.

Bijou était alezan crins lavés avec la crinière et la queue blanches qui ressortaient magnifiquement sur sa robe couleur noisette. Il la caressa longuement, pourtant je ne la trouvais pas plus belle que moi.Il a bien du mal à reconnaître la pauvre Mandy, hirsute, le poil hérissé, la crinière pleine de noeuds, elle avait bien triste mine.Nous étions dix du même âge à monter dans la camionnette du grand monsieur. Il était cette fois-ci avec un petit garçon. Celui-ci resta avec nous pendant tout le voyage.Je sentais bien qu'il voulais nous consoler, qu'il partageait notre peine.

Une chose me fit vraiment plaisir, c'est qu'il ne me quitta pas. J'ai l'impression que, pour lui, j'étais la plus belle, la plus sympa. Ce fut le coup de foudre entre nous, je posais ma tête sur son épaule et lui son bras autour de mon cou. Il me parlait tout bas dans l'oreille.Il était question de galop, de dressage, il voulait que je l'emporte sur mon dos, très très vite, ma crinière et ses cheveux bouclés se mélangeraient dans le vent. J'allais donc rester à l'air libre avec lui ? Il sut nous parler dans notre langage, avec beaucoup de patience et de caresses. Thierry, c'était son nom, devint ce jour-là mon meilleur ami.Il ne me faisait pas peur avec sa taille. Je n'aime pas les hommes car il nous arrive des histoires, soit ils nous séparent, soit ils nous font des piqûres, nous attrapent pour nous forcer à avaler de la poudre. Il paraît que c'est pour notre bien... pour tuer les vers que nous avons dans l'estomac ou autres maladies. Moi, je n'y comprends rien à leurs histoires !Thierry, lui, est un enfant, quel mal pourrait-il nous faire ? Tout d'un coup, de grandes secousses, une bousculade, pire que dans le bateau, puis plus rien. Le moteur s'arrête, le grand monsieur nous ouvre grand les portes et, un peu abruties par notre long voyage, nous nous secouons bien fort, reprenons nos esprits et galopons dans l'espoir de retrouver notre liberté.

Peine perdue, des clôtures partout. Nous faisons rapidement le tour de l'herbage dans l'espoir de trouver un trou. Tout était bien barricadé, nous étions prisonnières. Il fallut bien se faire à cette idée ! Nous nous consolons mutuellement en nous disant qu'il valait mieux être ici que d'aller au fond d'une mine sombre comme nos ancêtres!


pied de page
Ferme Equestre de Bois Guilbert
1001 route d'Héronchelles 76750 Bois Guilbert (Haute-Normandie)    -    tél : 02 35 34 42 51
poney-club - ferme pédagogique - séjour vacances poney - classe découverte - collège Equestre - gîte de groupe
Ecole Française d'équitation affiliée à Bienvenue à la Ferme et à Gîtes de France