Jeudi 24 octobre 2019
Nouvelles des enfants


Bonjour à tous !

Quand la journée a commencé, rien ne présageait un tel enchainement d'émotions que celui qui plut sur le poney-club aujourd'hui !

Pourtant, tout commença normalement, certains groupes travaillèrent en manège et d'autres profitèrent de la forêt en balade.

A la Grange, l'on a peaufiner l'accélaration le matin, puis on est parti en forêt avec César, l'âne, pour y faire plein de jeux dans les bois, des petites constructions et du landart à Nanard. Il parait que les Indiens les rejoindrons pendant le diner...

Les Chouetlands de la Ferme Droite sont allés jusqu'à l'Arbre à Voeux pendant que les Fers de l'Enfer redécouvraient la forêt au grand Galop. Cette après-midi ils se sont entrainés sur un parcours, mais pas n'importe comment : le tout, sans les mains!

Du côté de la ferme Gauche, nous avons assisté, hier, à une véritable manifestion (non médiatisée) contre les représentants de la firme Disney qui n'ont eu autre choix que de partir en courant face à la colère des enfants ! Ce matin, les Erlen Meilleurs se sont frottés au célèbre Galop du Soleil en indivudel. Après mangé, ils se sont affrontés sur un barrel race (une course américaine avec plusieurs virages autour de tonneaux). Les Ceps à Sorciers ont fait la même chose, mais avec le manège le matin et la balade l'après-midi.

Les enfants de la maison blanche ont travaillé le contrôle d'allure en manège, puis sont rapidement partis sur une balade courte afin d'avoir plus de temps pour mettre leur grand jeu en place...

C'est ainsi que, pendant le gouter, un scientifique éploré, trainant ses deux filles amorphes dans une brouette, fit le tour du poney-club en se lamentant. Dans une triste expérience qui visait à retirer toutes les émotions de ses filles autre que la joie, il a court-circuité leur esprit et les a transformé en légume (Leurs émotions ont pris la tangeante). Tous les enfants du poney-club, pour l'aider, se sont séparés en sept équipes pour rechercher, chacun, une émotion différente, qu'ils ont dû apprendre à apprivoiser, afin de les rendre aux filles. Ce fut après de terribles épreuves de courage, d'intelligence, de mémoire et d'adresse qu'ils ont pu les rassembler. Même si la jalousie a tenté de fuir et de ne pas se laisser attraper, lançant ainsi une chasse à l'homme dans tout le poney-club, avec les 60 enfants se sont mis à courire derrière elle, elle n'eut d'autre choix que de se rendre...

Une fois les petites filles réparées, le scientifique, pour nous remercier, nous apprit avoir 60 billets pour rentrer dans le casino de sa femme : Roulette, jeux de dés, tournois, jeux de cartes, course de petits chevaux... Tout ça pour gagner des Guilbert, l'argent locale, qui seront ensuite dépensés au bar pour y acheter des crêpes, gâteaux, choisir les chansons du Juke Box et, surtout, faire des paris de plus en plus audacieux... Il leur faut maintenant se faire tout beaux pour passer les videurs.

Pour ceux qui se le demandent, la boom de la veille était d'enfer, tous les enfants ont dansé sur nos hymnes et nos chorégraphies traditionnelles et la salle de jeux réservée aux enfants qui n'avaient pas envie de participer était quasiment vide !

En vous souhaitant une Bonne soirée et à demain pour le dernier jour !